Transhumanisme

Pouvez-vous croire vivre 100, 200, 500 ans ?

Imaginez-vous  à l’âge de 100 ans en pleine possession de vos moyens à vous promener dans la nuit à voir comme en plein jour, et que vous parlez au téléphone avec un ami en utilisant deux de vos doigts pendant que chez vous votre imprimante finisse de produire un rein.

Demain, –oui ce n’est pas si loin- vous serez un homme « augmenté » mais un homme qui ne vaut pas 3 milliards.

Le transhumanisme est un mouvement culturel et intellectuel international prônant l’usage des sciences et des techniques afin d’améliorer les caractéristiques physiques et mentales des êtres humains.
Transhumanisme — Wikipédia

L’homme aura toutes ses capacités mentales et physiques démultipliées.

Que doit-on penser sur cette quasi-immortalité ? Sommes-nous encore humain ou allons-nous nous prendre pour des Dieux ?
Faut-il s’interroger sur le but de toutes ces recherches privées et publiques ?
Est-ce un progrès ou une affreuse invention ?

Le progrès est l’action de se transformer vers un état meilleur qu’auparavant , vers un degré supérieur de satisfaction. 

Il faut remonter a la nuit des temps pour démontrer que l’Homme a toujours inventé des ustensiles, des machines pour améliorer son quotidien. De l’invention du couteau par la taille du silex, en passant par l’invention de toutes ces machines agricoles, de guerre et industrielles, nous en sommes arrivées à trouver de nombreuses réponses à de nombreuses questions médicales. Il reste bien sûr beaucoup de questions mais petit à petit, et tout naturellement; l’homme a su soigner une coupure, une fièvre, combattre un virus, consolider des membres, remplacer des organes par d’autres organes et maintenant greffer un coeur par une machine (cf. carmat).

Nous avons déjà augmenté notre espérance de vie grâce à tous ces nouveaux soins. Nous sommes alors en plein dans notre état de bonheur supérieur. Personne ne pourra s’en plaindre…

La liste des « améliorations » s’allonge au fil des années, et ces innovations d’un nouveau genre s’attirent rarement les critiques ; difficile de reprocher aux scientifiques de vouloir rendre la vue à un aveugle ou la motricité à une personne handicapée.

 

http://rue89.nouvelobs.com/2013/03/11/le-transhumanisme-francais-que-des-surhommes-pas-de-sous-hommes-240310

Mais le débat n’est-il pas équivalent au débat sur l’acharnement thérapeutique et la mort assistée ? Ne pousse-t-on pas les gens à croire que l’on peut repousser toujours plus loin la mort ?

Pourquoi ce progrès serait-il plus mauvais qu’un autre ? Pourquoi de plus en plus de groupes et de personnalité (cf. Stephen Hawking) s’opposent à cette évolution ?

C’est à partir du 17ème siècle que la rationalité de la science l’emporte sur l’obscurantisme de la religion. Et depuis, la science n’a de cesse d’imposer son hégémonie..

Beaucoup déplorent l’absence de réflexion autour de la nature de l’humanité, et sur celle du post-humain. Philosophiquement et pour faire simple, l’existence de l’homme se justifie par sa naissance et SA mort. Le transhumanisme ne cherche donc pas à parfaire l’humanité mais à la détruire. Au final, l’Homme ne serait plus un Homme mais une simple machine sans humanité.

« Arrêtons de dire que c’est au service de l’humanité alors que ce n’est que pour la détruire. »
Jean-Michel Besnier, philosophe des technologies d’information et de communication et enseignant à la Sorbonne

Si nous nous préoccupons des aspects moins métaphysiques mais plutôt de ceux plus pragmatiques, ce progrès technique n’est pas un progrès social et démocratique. Comment penser que tout le monde aura accès à ce type de soin. Notre société, notre humanité sera coupée en deux : les riches capables de se payer ses soins cybernétiques et les pauvres, sans aucun moyen d’y accéder. Cela est déjà le cas…il suffit de prendre le cas du SIDA ou du cancer…

Le mouvement des technoprogressionnistes français dit oui au progrès mais voudrait que cela soit soit aussi un progrès social :

il ne faut pas rejeter a priori les améliorations. Nous militons pour un meilleur accès aux technologies transhumanistes qui serait, dans l’idéal, universel. Un autre transhumanisme est possible.
Marc Roux, président de l’association française du transhumanisme

Mais entre les ambitions d’un transhumanisme à la californienne sans aucun scrupule et le militantisme français pour un respect des valeurs humaines fondamentales que sont l’égalité, la liberté et la dignité. le combat pour le leadership est à l’avantage du mastodonte américain.

Pour l’instant, nous sommes toujours dans un discours utopique. Le transhumanisme veut faire croire qu’on peut soigner toutes les maladies frôlant alors l’immortalité mais rationnellement, on ne sait pas encore jusqu’où on peut aller.
Il n’est pas à nier que toutes les recherches en matière de biotechnologie, et de nanotechnologie sont en plein essor et apporteront alors de nouveaux soins.
Mais heureusement, cette dualité éthique installe une surveillance saine.
Le débat ne fait que commencer, il est restreint, certes, mais il a le mérite d’exister et cela pour éviter de futurs abus.

« La vie est une maladie mortelle sexuellement transmissible. »

Woody Allen

Références de Woody Allen

http://transhumanistes.com/

https://iatranshumanisme.com/

http://www.liberation.fr/debats/2016/06/17/pour-un-transhumanisme-humaniste_1460305

http://www.sciencesetavenir.fr/sante/cerveau-et-psy/20160414.OBS8510/transhumanisme-nous-risquons-de-provoquer-une-vague-de-deception.html

http://www.20minutes.fr/sante/1831643-20160603-transhumanisme-quoi-ressemblera-homme-augmente-2050

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *